La Voix d’Ella

Les 17 musiciens de The Amazing Keystone Big Band, nommés en 2018 aux Victoires du Jazz dans la catégorie « Groupe de l’année », continuent leur aventure pour que les publics jeunes et adultes découvrent le jazz dans toutes ses expressions à travers un nouveau spectacle :
La Voix d’Ella, un conte musical entièrement crée autour de la personnalité légendaire de la chanteuse Ella Fitzgerald.

UN LIVRE-CD, UN CD, UN SPECTACLE.

Pour créer ce conte musical, The Amazing Keystone Big Band a arrangé pour grand orchestre de jazz les morceaux les plus emblématiques chantés par Ella Fitzgerald.

À la tête de leur orchestre, le trompettiste David Enhco, le saxophoniste, Jon Boutellier, le tromboniste Bastien Ballaz et le pianiste Fred Nardin proposent trois façons de découvrir ce nouveau conte musical - La Voix d’Ella: un disque sur le label Nome, un livre-disque aux éditions Gautier-Languereau, et le spectacle (date parisienne : 17 mars 2019, Salle Pleyel).

C’est un conte musical puissant et lumineux qui prend vie sous la plume de Philippe Lechermeier, les pinceaux d’Amanda Minazio, les notes de The Amazing Keystone Big Band et les voix de Vincent Dedienne et Célia Kameni. 

La Voix d'Ella - cover
  • Conte musical raconté par Vincent Dedienne

  • Sortie en CD et LIVRE-CD le 17 octobre 208

  • Concert à Paris, Salle Pleyel les 16 et 17 mars 2019

  • Télécharger le dossier de presse

 
L’Amazing Keystone Big Band, c’est la meilleure nouvelle du jazz depuis dix ans ! Un énorme succès !
— Francis Marmande, Le Monde
 

Une histoire originale racontée par Vincent Dedienne

L’histoire est imaginée par Philippe Lechermeier, auteur à succès d’albums illustrés (Princesses Oubliées ou Inconnues, illustré par Rébecca Dautremer, qui devient un succès mondial, Graine de Cabanes, Lettres à plumes et à poils, etc.)

Bess vit dans un orphelinat d’Alabama, où elle découvre un jour la voix d’or de la grande Ella Fitzgerald. Elle n’aura alors plus qu’un seul rêve... Chanter comme Ella. Pas facile quand on est noire en 1953. Mais les épreuves donnent aussi du courage. New York, attention, la voilà !

Le personnage de Bess est incarnée par le chant de la jeune et talentueuse Célia Kaméni, qui se produit par ailleurs avec The Amazing Keystone Big Band depuis sa création en 2010.

Vincent Dedienne, irrésistible comédien récompensé par un Molière de l’Humour en 2017, est le narrateur de notre histoire, qu’il raconte avec panache.

Vincent-Dedienne---La-Voix-dElla.jpg
Le charme de toute cette petite bande de doux dingues musiciens, la délicatesse du texte, et la bonne humeur communicative qui se dégage de tout ça. Ce sont – entre autres – les raisons pour lesquelles j’ai n’ai pas hésité un instant à prêter main forte à La Voix d ’Ella. - Vincent Dedienne

Tout au long de son aventure, Bess chante plusieurs titres qu'Ella Fitzgerald affectionnait :

◆ A tisket A tasket est à l'origine une berceuse traditionnelle qu'Ella a enregistré avec Chick Webb en 1938, et qui restera comme la chanson qui l'a fait connaître d'un large public.

◆ Moonlight in Vermont est un standard américain qu'elle a enregistré en 1956 avec Louis Armstrong.

Bess chante Born to Be Blue, une composition du chanteur Mel Tormé, très influencé par Ella et qui déclarait « Elle était la plus grande voix sur terre ». Ella l'a enregistré en 1961.

Sur la scène du Savoy, Bess, incarnée brillamment par Célia Kaméni, fait à son tour un scat à la manière d'Ella, notamment celui qu'elle avait l'habitude d'interpréter sur le morceau How High the Moon.

Enfin, quand elle s'envole vers la Lune, Bess chante Old Devil Moon, une chanson aux accents latins qu'Ella a enregistré en 1968.

bess-nyc.jpg

taxi.jpg

Aux mots et aux images

Philippe Lechermeier est né à Strasbourg. Après des études de Lettres et d’Histoire, il se tourne rapidement vers la littérature. Il est l’auteur de nombreux albums et de recueils de nouvelles. Son écriture se caractérise par la poésie, l’humour, l’inventivité et une capacité à détourner les codes et les formes littéraires. Avec Princesses Oubliées ou Inconnues et Graines de Cabanes, il revisite l’encyclopédie; avec le Journal secret du petit Poucet, le journal intime et avec Lettres à plumes et à poils, le genre épistolaire. Son écriture à tiroirs offre souvent plusieurs niveaux de lecture ce qui fait que ses livres sont autant appréciés par les enfants que par les plus grands. Récompensés par de nombreux prix, ses ouvrages sont traduits dans plus de vingt pays. Il a collaboré avec de nombreux illustrateurs dont Rébecca Dautremer et rencontre pour la première fois Amanda Minazio pour La Voix d’Ella.

Amanda Minazio : est née à Genève. Après des études en option Artistique Visuelle, elle se forme et travaille dans le graphisme et la photographie avant de se tourner vers le cinéma d’animation. Elle occupe successivement les postes de décoratrice et d’animatrice au sein de « la Fabrique production » dans le sud de la France. Ce n’est que tardivement qu’elle se tourne vers l’illustration avec un premier album chez Gautier-Languereau.


Ella Fitzgerald The First Lady of Swing

Absolument unique, la voix d'Ella Fitzgerald a résonné sur les plus grandes scènes et théâtres du monde entier. De quoi fasciner et s’interroger sur la vie incroyable de cette grande chanteuse.

Ella naît à Newport Newsen Virginie en 1917, année où est enregistré le premier disque de jazz de l’Histoire. Abandonnée à trois ans par son père, victime du racisme et de la ségrégation qui caractérise l'Amérique de cette époque, Ella vit une enfance difficile. Dès ses treize ans, elle fait le mur pour aller danser dans les clubs de Harlem comme le Savoy, au nord de Manhattan. En pleine ère du Swing, elle décide, au même âge que la Bess de notre histoire, de tout quitter pour tenter sa chance et devenir chanteuse.

En 1934, elle remporte un concours de chant au théâtre l'Apollo. Le batteur Chick Webb, dont l'orchestre joue au Savoy, la repère. Avec lui, elle enregistre très vite de nombreux «tubes» et devient une chanteuse de jazz incontournable. On la surnomme The First Lady of Swing. Elle excelle dans l'art du scat, cette façon d'improviser avec des sons sur un thème de jazz, comme le ferait un instrumentiste.

À la mort de Chick Webb en 1939, âgée de seulement de 22 ans, Ella reprend la direction de son orchestre 100% masculin. Puis elle entame une carrière solo.

Le producteur Norman Granz crée spécialement pour elle le label Verve en 1949 ainsi que les mythiques tournées du Jazz at the Philarmonic, qui permettront à Ella de se produire dans les plus prestigieuses salles de concert, opéras et festivals du monde.

Sa vie se partage alors entre les tournées et les enregistrements avec les meilleurs musiciens, orchestres et arrangeurs. Ella accompagne l'orchestre du fameux pianiste Duke Ellington. Elle lui vole même souvent la vedette face à un public subjugué par ses prestations et ses scats qui donnent irrémédiablement envie de danser.

Côté disques, elle enregistre tour à tour les plus grands standards de la chanson américaine. Ses interprétations sont unanimement saluées autant pour son sens inné du swing que pour la clarté de son phrasé. La First Lady of Swing devient la First Lady of Song. Parmi ses milliers d'enregistrements et collaborations, ceux avec le trompettiste et chanteur Louis Armstrong, autre roi du scat, sont des merveilles de complicité et de bonne humeur.

Seule la maladie l'éloigne de la scène. Quand elle meurt en 1993, le monde entier lui rend hommage. La chanteuse est saluée comme LA voix la plus marquante du vingtième siècle.

Ceux qui l'ont côtoyée gardent d'elle le souvenir d'une très grande dame qui avait su rester simple, spontanée et joyeuse. Quand on lui demandait ce qu'était le swing, Ella éclatait de rire et disait, en claquant malicieusement des doigts: « Le swing? C'est ça! ».

Capture d’écran 2018-09-19 à 17.45.40.png

MUSICIENS

  • Trompettes : Vincent Labarre, Thierry Seneau, Félicien Bouchot et David Enhco.

  • Trombones : Aloïs Benoit, Loïc Bachevillier, Sylvain Thomas et Bastien Ballaz

  • Saxophones : Pierre Desassis, Kenny Jeanney, Eric Prost, Jon Boutellier et Ghyslain Regard.

  • Rythmique : Thibaut François (guitare), Fred Nardin (piano), Patrick Maradan (contrebasse), et Romain Sarron (batterie).

  • Chant : Célia Kameni.

PRODUCTION

  • Communication / Informations / Booking : Association Moose

  • Directeurs Artistique : Bastien Ballaz, Jon Boutellier, Fred Nardin et David Enhco

  • Chargées de diffusion : Marine Pierrot / Maeva Da Cruz

  • Chargée de production : Marine Morello

  • Ingénieur du son : Guilhem Angot

  • Ingénieur lumière : Lucie Joliot

  • Création lumière : Marie-Hélène Pinon

  • Contact presse : Éphélide

Capture d’écran 2018-09-19 à 17.46.02.png